Accueil du site > documents > alimentation > conservation > Confiture sans sucre

Confiture sans sucre

par babagilles

2 votes

Une confiture cuite dans un four à pain.

ingrédients / matériel

  • tous les fruits que l’on a sous la main (pommes, poires, coings, tomates, pêches, etc.),
  • un four à pain,
  • un grand pot allant au feu,
  • papier,
  • ficelle,
  • pots à confiture.

réalisation

  • peler les fruits,
  • les couper en morceaux et les mettre bien tassés et sans eau dans le pot,
  • couvrir le pot avec plusieurs doubles de papier bien ficelé,
  • mettre dans le four à pain pendant une nuit après la cuisson du pain,
  • il faut que les fruits diminuent de moitié,
  • les sortir du pot, les écraser et bien les mélanger,
  • remplir les pots, couvrir d’une assiette ou d’un couvercle et surveiller,
  • si quelque moisissure se produit, recommencer l’opération.

remarques

cette confiture se conserve jusqu’à l’été suivant lorsqu’elle est bien surveillée et recuite à temps.

ressources

Gourmandinet- Marie-Antoinette Champly - librairie Desforges.

2 Messages de forum

  • # Confiture sans sucre, demande de précisions Le 26 août 2006 à 15:42 , par xitram

    Bonjour,

    pourriez-vous préciser quelques points ?

    1) "mettre une nuit dans le four après la cuisson du pain". Ca veut dire dans le four éteint après la cuisson du pain ?
    Ne maintient-on pas une température minimale ?
    Le four de ma cuisinière est quasiment froid 2 heures après la cuisson du pain...

    2) "couvrir le pot avec plusieurs doubles de papier bien ficelé". Je ne sais pas ce qu’est un "double de papier".

    Merci d’avance !

    Répondre à ce message

  • # > Réponse à Xitram Le 27 août 2006 à 21:08 , par Nimasadi

    Bonjour !
    1 : la recette indique que cette confiture est réalisée dans un four à pain. Je suppose qu’il est fait référence à un four à pain à chaleur directe : dans ce genre de four, on brûle du bois directement dans le four (contrairement aux modèles de four à chaleur indirecte), puis on enlève les braises lorsqu’on estime que la chauffe est suffisante, et on enfourne alors le pain. La cuisson s’y fait donc grâce à la chaleur emmagasinée dans la masse du four, qui est restituée progressivement et avec une intensité décroissante. Ce qui permet de profiter de la chaleur restante après la cuisson du pain qui se trouve restituée pendant un temps assez long. Les cuisinières modernes n’accumulent que très peu de chaleur car elles ont très peu de masse et en plus en métal qui se refroidit très vite.
    2 : les recettes sont recopiées telles quelles lorsque leur interprétation ne peut être tenue pour sûre (notamment celles qui sont issues de sources anciennes à la forme d’expression tombée en désuétude). Dans ce cas, à chacun-e de se faire sa propre idée ! Pour ma part, je le comprends ainsi : plusieurs doubles = plusieurs épaisseurs (les couvercles actuels ne devaient pas exister à l’époque).

    Répondre à ce message

Répondre à cet article