Accueil du site > documents > alimentation > boissons > Rejuvelac

Rejuvelac

par babagilles

3 votes

ingrédients-matériel

  • 3 c. à s. de blé
  • 2 l. d’eau

réalisation

  • recouvrir le blé avec de l’eau,
  • laisser tremper une nuit,
  • égoutter, rincer, égoutter à nouveau,
  • lorsque les germes apparaissent broyer le blé,
  • mettre le blé broyé dans un récipient avec l’eau,
  • laisser 72 h. dans un endroit tiède,
  • filtrer.

remarques

  • consommer rapidement

ressources

A la découverte des aliments fermentés - Chantal et Lionel Clergeaud - Editions Equilibres Aujourd’hui.

4 Messages de forum

  • # > rejuvelac Le 4 octobre 2005 à 20:55 , par musca

    Bonjour,
    d’où vient ce nom, d’où vient cette pratique, que peut-on espérer en "tirer" ?

    Quelques questions que je me pose...
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • # réponse à Musca Le 6 octobre 2005 à 17:20 , par babagilles

    Je n’ai ni trouvé l’origine du nom ni celle de cette pratique lorsque j’ai fait des recherches à ce sujet pour Nimasadi. Je l’ai découverte en lisant Ann Wigmore. Je ne sais pas si c’est elle qui l’a inventé...
    Quant à ses effets, ils seraient bénéfiques pour la santé, comme une recherche sur internet pourra vous le montrer (tapez "rejuvelac" dans un moteur de recherche.)
    Bien à vous,

    Répondre à ce message

  • # > Rejuvelac Le 31 juillet 2008 à 10:15 , par Elgar

    Bonjour,
    J’ai essayé : c’est pas mauvais, mais ça a une "drôle" d’odeur (dans le sens où... ça sent carrément mauvais !!). Est-ce normal ou est-ce qu’il y a eu un problème dans la fermentation ?
    Merci beaucoup pour votre réponse !

    Répondre à ce message

  • # > Rejuvelac Le 6 février 2009 à 22:35 , par Jafleur

    L’odeur du réjuvélac peut être surprenante, c’est une odeur de fermentation qu’on a peu l’habitude d’associer à un aliment commestible. Certains peuvent donc la trouver désagréable. Mais si l’odeur est franchement mauvaise, il s’agit fort probablement d’un problème de fermentation. On peut en trouver du tout fait dans certaines boutiques d’alimentation naturelle (à Montréal en tout cas, mais sans doute ailleurs aussi). Il peut être utile d’en acheter d’abord une petite bouteille pour se familiariser avec le goût et l’odeur et avoir un point de comparaison par la suite quand on s’en fait soi-même.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article