NIMA’SADI

Accueil > ... > Forum 8954

> Détruire les mouches

3 octobre 2007, 23:09, par Claude Reboul

Salut à tous,
Il y a 3 piges, je tombais sur le site de Nima’sadi et sur la question « comment détruire les mouches ». Allez z’y voir, c’est au début ; le 26 avril 2005. Je n’ai pas apporté de réponse concrète mais j’ai refilé une combine concernant les animaux de compagnie, notamment les canassons qui comme les vaches en sont farcis. J’ai refais la même expérience concernant le chat sauvage qui squatte notre grange depuis l’année dernière. Pour situer le greffier, en fait il s’agit d’un domestique, abandonné par sa darone dès son plus jeune âge et qui au hasard de ses pérégrinations dans les forêts alentours, est venue atterrir chez nous. Môssieur ne se laisse pas approcher, sauf lorsque je lui amène sa tortore où il se laisse flatter le poil. Au printemps, tout comme mézigue, mais puissance dix, il s’est retrouvé avec une équipe de tiques squatteuses de son épiderme. Essayez de choper une bestiole qui est vive comme l’éclair et qui de plus à les griffes et les quenottes bien affutées. J’ai bien profité de la minute d’extase de l’animal en plein casse-dale pour lui en soutirer une ou deux, mais huit jours plus tard, il en avait toujours autant. Donc, si vous vous reportez sur ma prose de 2005, je lui ai appliqué le même remède de cheval qu’à notre... bourrin qui pèse allègrement ses huit quintaux. Alors que pour notre équidé, nous lui refilions un quart de gousse d’ail par jour, pour le félidé en question, un demi-caïeu de gousse haché menu par gamelle lui a suffi pour se débarrasser en quelques jours de ses horribles bestioles. Je dis ça surtout pour « Loup du Nord » qui a un probloque avec ses clébards.
Pour en revenir à notre canasson, qui tire ses 26 balais, alors que dans les autres pâtures ses copains sont entourés d’un véritable essaim, lui tranquilos, malgré qu’il soit aveugle, il gambade allègrement avec seulement une petite dizaine de mouches qui l’accompagnent.
Je continue sur les mouches des chevaux puisque ça vous passionne. Vous ne connaissez pas les mouches plates qui se nichent sous la queue, tout autour du trou de Bâle, comme dirait un Suisse, mais aussi le long des valseuses ? Ces saloperie, leurs sucent le sang et les canassons se frottent sur ce qu’ils trouvent, mur, arbres, barbelés... Je vous dis pas les dégâts qu’ils se font à leurs parties sensibles. Au lieu de faire comme les autres éleveurs de la région, qui 2 à 3 fois par mois, sont obligados de leur traiter le fondement avec un spray insecticide hautement chimique nous avons ma compagne et mézigue, de nouveau, l’ail comme remède mais en plus, il faut leur enduire d’huile de table les régions atteinte. Les mouches s’engluent dedans et les voilà débarrassés pour quelques temps.
Je terminerai rapidement pour tancer « Calamity et son 31 ». Je crois qu’elle n’a pas conscience, qu’utiliser les insecticides surtout en spray, elle s’empoisonne à petit feu, et qu’il n’est plus possible, une fois que ces putains de molécules inventées par les chimistes, sont bien au chaud dans les cellules de sa carcasse, de les en déloger, avec toutes les conséquences néfastes que ça va lui rapporter. Il faut utiliser ces saloperies qu’en dernier ressort, et seulement en cas d’urgence.
En tout cas, les mouches, ça fait causer dans le Landernau. Et si on changeait de sujet, histoire de se poiler un peu : comment détruire les cons ? Y’en a pour un bon moment avant de trouver le remède.
Si vous êtes intéressé ; claudereboul.com et aussi mecanophone.com
Je vous salue bien bas.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.